BCPST2 – Thermodynamique – Transformations infiniment lentes d’un gaz parfait

Cet exercice a pour but de décrire les transformations infiniment lentes d’un gaz parfait, en terme de variation d’énergie interne et d’enthalpie ainsi qu’en terme de travail et de transfert de chaleur reçu par le système, dans les cas isotherme, isochore et isobare.

Énoncé de l’exercice

– Transformations infiniment lentes d’un gaz parfait –


On considère une transformation quasi-statique (c’est-à-dire infiniment lente) d’un gaz parfait entre deux états d’équilibre thermodynamique $\mathrm{I}$ $(P_1, V_1, T_1)$ et $\mathrm{F}$ $(P_2, V_2, T_2)$. On considère que $\gamma=\mathrm{cste}$.

Remplir le tableau suivant :

sos-mp.fr - BCPST2 - Thermodynamique - Transformations infiniment lentes d'un gaz parfait - Ex4 - schéma1

Représenter ces trois transformations dans un diagramme de Clapeyron.


Corrigé de l’exercice

– Transformations infiniment lentes d’un gaz parfait –

fleches
Pour accéder gratuitement au corrigé détaillé de l'exercice ci-dessus, cliquez ici.
Tous droits réservés
Ne pas vendre, ne pas céder, ne pas diffuser et ne pas copier cette correction sans autorisation.

Vous êtes enseignant et vous êtes intéressé par cette correction, contactez-moi.

$\triangleright$ Nous savons que pour un gaz parfait, la variation élémentaire d’énergie interne est

$$\mathrm{d} U=C_v \mathrm{d} T=\frac{nR}{\gamma -1}\mathrm{d}T$$

d’où la variation d’énergie interne lors de la transformation $\mathrm{I} \longrightarrow \mathrm{F}$

$\begin{eqnarray}\Delta U=\frac{nR}{\gamma -1}(T_2-T_1) \end{eqnarray}$

$\triangleright$ Toujours pour un gaz parfait, la variation élémentaire d’enthalpie est

$$\mathrm{d} H=C_p \mathrm{d} T=\frac{nR\gamma}{\gamma -1}\mathrm{d}T$$

d’où la variation d’enthalpie lors de la transformation $\mathrm{I} \longrightarrow \mathrm{F}$

$\begin{eqnarray}\Delta H=\frac{nR\gamma}{\gamma -1}(T_2-T_1)\end{eqnarray}$

$\triangleright$ Le travail élémentaire des forces de pression extérieure reçu par le système est

$$\delta W=-P_\mathrm{ext}\mathrm{d}V$$

d’où le travail reçu par le système lors de la transformation $\mathrm{I} \longrightarrow \mathrm{F}$

$$W=\int_\mathrm{I}^\mathrm{F} \delta W=-\int_{V_1}^{V_2}P_\mathrm{ext}\mathrm{d}V$$

Puisque la transformation $\mathrm{I} \longrightarrow \mathrm{F}$ est quasi-statique, la pression du système est tout au long de l’évolution égale à la pression extérieure : $P=P_\mathrm{ext}$, d’où

$$W=-\int_{V_1}^{V_2}P\mathrm{d}V$$

Et pour un gaz parfait, nous avons de plus $PV=nRT$ soit $\displaystyle P=\frac{nRT}{V}$, d’où finalement

$\begin{eqnarray}W=-\int_{V_1}^{V_2}\frac{nRT}{V}\mathrm{d}V\end{eqnarray}$

$\triangleright$ Et enfin, le transfert de chaleur reçu par le système au cours de la transformation $\mathrm{I} \longrightarrow \mathrm{F}$ s’obtient en appliquant le premier principe de la thermodynamique :

$$\Delta U=W+Q$$

Soit

$\begin{eqnarray}\quad Q=\Delta U-W\end{eqnarray}$

Transformation isotherme

Dans le cas d’une transformation isotherme, la température du système reste constante, soit $T_1=T_2$ que nous noterons $T_0$. Les relations $(1)$ et $(2)$ donnent alors respectivement

$$\Delta U=0$$

et

$$\Delta H=0$$

Puisque $P_1V_1=nRT_1=nRT_0$, la relation $(3)$ donne

$$W=-nRT_0\int_{V_1}^{V_2}\frac{\mathrm{d}V}{V}=-P_1V_1\ln\left(\frac{V_2}{V_1}\right)=P_1V_1\ln\left(\frac{V_1}{V_2}\right)$$

ou

$$W=P_1V_1\ln\left(\frac{P_2}{P_1}\right)$$

Et enfin, la relation $(4)$ implique que

$$Q=\Delta U-W=0-W=-P_1V_1\ln\left(\frac{P_2}{P_1}\right)$$

Transformation isochore

Dans le cas d’une transformation isochore, le volume du système reste constant, soit $V_1=V_2$. Les relations $(1)$ et $(2)$ restent respectivement

$$\Delta U=\frac{nR}{\gamma -1}(T_2-T_1)$$

et

$$\Delta H=\frac{nR\gamma}{\gamma -1}(T_2-T_1)$$

Le volume étant constant, $\mathrm{d}V=\mathrm{cste}$, et $(3)$ implique alors

$$W=0$$

On en déduit alors de $(4)$ que

$$Q=\Delta U-W=\frac{nR}{\gamma -1}(T_2-T_1)$$

Transformation isobare

Dans le cas d’une transformation isobare, la pression du système reste constante, soit $P_1=P_2$, que nous noterons $P_0$. Les relations $(1)$ et $(2)$ restent respectivement

$$\Delta U=\frac{nR}{\gamma -1}(T_2-T_1)$$

et

$$\Delta H=\frac{nR\gamma}{\gamma -1}(T_2-T_1)$$

La relation $(3)$ donne

$$W=-\int_{V_1}^{V_2}P_0\mathrm{d}V=-P_0(V_2-V_1)$$

On sait que pour une transformation isobare nous avons

$$\Delta H=Q$$

d’où

$$Q=\frac{nR\gamma}{\gamma -1}(T_2-T_1)$$

On obtient finalement le tableau suivant

sos-mp.fr - BCPST2 - Thermodynamique - Transformations infiniment lentes d'un gaz parfait - Ex4 - schéma2

La figure ci-dessous représente les trois transformations précédentes dans un diagramme de Clapeyron

sos-mp.fr - BCPST2 - Thermodynamique - Transformations infiniment lentes d'un gaz parfait - Ex4 - schéma3


Si besoin, consultez les cours de BCPST1 de M Nicolas Clatin sur :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.